Je viens t’annoncer

(espagnol)

Quand j’étais une enfant, entre 6 et 7 ans environ,nous habitions dans le quartier « Roma », au 154-2 rue de Coahuila.

Mon père avait l’habitude de rassembler des timbres postaux. Je parle de rassembler et non pas collectionner puisqu’il ne les classait pas et ne les collait pas sur des albums comme font les collectionneurs de timbres postaux.
Il remplissait la baignoire d’eau et y plongeait dedans les enveloppes pour que les timbres se décollent.
Au bout d’un moment on pouvait voir une mer de timbres flottant, des milliers de petits carrés de toutes les couleurs dansant sur la surface de l’eau, comme l’écume du savon.
Ensuite il les ramassait et les collait sur les bords de la porcelaine de la baignoire pour qu’ils sèchent.
Cela ressemblait à ces mosaïques que plus tard j’ai pu voir dans différents temples et monuments.
Un jour mon père m’a offert tous ces timbres qu’il avait amassé patiemment. J’ai alors continué à amasser des timbres mais je n’ai pas eu la patience de les faire flotter et attendre qu’ils se mettent à nager.
Avec les années ils se sont accumulés jusqu’à finir collés dans mes souvenirs.

Norma
(retour)

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s