Fenêtres

(espagnol)

« C’est à partir de telle ou telle impression que j’ai pu éprouver devant une ou des fenêtres, la lumière qui filtre à travers elles, le jeu des proportions, des volumes, des couleurs qu’ensemble elles suggèrent, que s’élaborent ces œuvres »

Œuvres sur papier, les compositions de Norma oscillent entre abstraction et figuration. Leur côté aquarellisé, l’apparente simplification des formes, font parfois penser à des peintures de Klee. Mais elles trouvent leur singularité dans le choix des camaïeux (gris ou bleu), des lavis, des transparences, et contrastant, comme sous l’effet de la lumière à travers les persiennes, des rais jaunes, ocres, orange, rouges, bleus, souvent noirs.

Qu’elles donnent sur un lieu clos et obscur, qu’elles ouvrent sur un extérieur qu’on imagine baigné de soleil, qu’elles forment un ensemble harmonieux sur une façade, qu’elles soient plus ou moins reconnaissables, les fenêtres de Norma sont toujours présentes à notre esprit – et plus, nous font rêver…

Toutes les Nouvelles, Rambouillet, novembre 1988
(retour)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s